Boom Library Black Powder WAV-FANTASTiC

Détails

Télécharger Télécharger le torrent
Seeders 9 Leechers 0 Complétés 151
Informations Voir les informations
Fichiers 18 - Voir les fichiers

Télécharger

MICRO BOOM LIBRARY BLACK POWDER



Package du 4 octobre 2017



17100601414922174115303537.jpg



DESCRIPTION



BLACK POWDER va faire trembler les murs ou même casser la barraque ! Imaginons des coups de canon massifs (CANNON), des tirs de mortiers à main anciens (HAND MORTAR) et de grands canons d'honneur ou de salutation (STANDBOELLER), capables de relancer les vieux jours de combats d'armes à feu ou les traditions d'honneur militaire. Vous cherchez un immense coup de canon pour mettre fin à un combat de mer ? Ou bien, cette grande explosion à la fin du film a besoin d'un son détonnant ? Ou bien vous souhaitez débrider les oreilles trop chastes de votre maisonnée par un Bang créateur ? Alors BLACK POWDER est votre allié !

C'est notre Théorie du Big Bang à nous. Ces sons d'explosion sont indispensables pour chaque créateur de son. Nous avons enregistré de petits canons, des canons moyens, des mortiers à petite et grande main et de petits et grands canons d'honneur. Chacun d'entre eux vient en trois styles (CLOSE, DISTANT et HEAVY).

Chaque fichier WAV contient quatre variantes d'un seul son qui vous offre une grande souplesse lors de la création de vos effets sonores uniques et convaincants. Ces variantes sont dans le NFO (Général/Description). Tous les effets sonores sont livrés avec un échantillonnage à 96 kHz, et une profondeur de codage de 24 bits soit une dynamique de 144 dB, vous offrant la meilleure qualité pour un montage important, un pitching et un traitement FX tout en conservant un haut niveau de clarté et de précision. Pour vous fournir le flux de travail le plus rapide et le plus facile possible, tous les fichiers contiennent des métadonnées étendues. Attention aux graves de certains sons ! Ils pourraient vraiment casser la barraque !





DONNEES TECHNIQUES


Sons 96 kHz / 24 bits
Bitrate moyen : 4608 ko/s
18 fichiers HD audio
72 explosions de poudre noire
3 styles différents, 4 variations par style
Taille torrent : 251 Mo
Métadonnées soudminer



LE BONUS D'ALBEDO



17100601414922174115303538.jpg



Toutes les dispositions qui régissent les honneurs sont, en pratique, déjà contenues dans « l’ordonnance de Louis XIV pour les Armées navales et arcenaux de la Marine » de 1689. Les honneurs se rendent de différentes façons : honneurs au sifflet, honneurs par la hallebarde (1689) et plus tard par la pique d'abordage (1833), honneurs au pavillon, honneurs au pavois (guirlande de petits pavillons), honneurs et saluts au canon (1689) et enfin les cris de salut ("vive le Roy", "Vive la République") dont l'expression est réservée aux chefs d'état.

Les saluts au canon sont une tradition très ancienne respectée par toutes les marines du monde. Les modalités en sont déjà détaillées dans l’ordonnance de 1689. Ils consistent en des tirs à blanc, exécutés avec une régularité pendulaire à raison d’un coup toutes les cinq secondes environ, le nombre de coups ne pouvant, en aucun cas, excéder vingt et un. Dans ce genre de tir, le raté devient la hantise du canonnier.

Autrefois exécutés par l’artillerie du bâtiment, ils le sont maintenant par deux affûts de salut mobiles tirant alternativement et utilisant des munitions spécialement conçues pour privilégier le bruit et la fumée blanche.

Des tirs de saluts sont exécutés notamment pour les solennités nationales, pour honorer certaines personnalités civiles ou militaires de haut rang, mais la circonstance la plus fréquente est celle du « salut à la terre », qui appellera, de la part du pays salué, une réponse coup par coup.

En se présentant au mouillage, le bâtiment arrivant exécute un tir de vingt et un coups, exactement à l’heure préalablement fixée, en route à faible vitesse et à la vue de la batterie terrestre ou du bâtiment qui rendra le salut. Le pavillon du pays d’accueil, ferlé à l’avance en tête du mât le plus haut au moyen d’un nœud particulier, est rendu, dès le départ du premier coup, instantanément battant. Il sera rentré, aussi rapidement, au dernier coup.

Pendant l’exécution du tir, l’équipage est au garde-à-vous aux postes de manœuvre et la garde rassemblée sur le pont présente les armes. Seules les escales dites « officielles » et « non officielles », par opposition aux escales dites « de routine » dans le jargon maritime, donnent lieu à de tels tirs.

En ce qui concerne les honneurs rendus au canon aux personnalités civiles et militaires, notons que le Président de la République, chef des armées, reçoit un salut de vingt et un coups, et l’amiral chef d’état-major de la Marine, dix-neuf. Celui qui est le moins bien doté par la réglementation en vigueur est » « l’agent diplomatique français », titulaire d’un consulat, de rang inférieur au secrétaire des Affaires étrangères, lors d’une première visite officielle, et sous réserve qu’il soit en tenue de cérémonie.

Si toutes ces conditions sont remplies, il aura droit à un salut de cinq coups. Élément marquant et bruyant du cérémonial naval, le salut au canon semble très prisé des ayants droit civils. Aujourd'hui, tous les pays du monde ont adopté cette tradition datant de Louis XIV.

Commentaires

Derniers commentaires